Bilans d’évènementLa Chambre

Dimitri GVINDADZE invité de la Chambre

La CCI FRANCE MOLDAVIE a accueilli, lors de son dernier petit-déjeuner, Dimitri GVINDADZE, Chef du Bureau de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement (BERD) à Chisinau.

La CCI FRANCE MOLDAVIE a accueilli, lors de son dernier petit-déjeuner, Dimitri GVINDADZE, Chef du Bureau de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement (BERD) à Chisinau. 

Succédant à Iulia OTTO qui dirigeait le Bureau depuis 2011, Dimitri GVINDADZE a pris ses fonctions en mai dernier. Ancien ministre des Finances en Géorgie de 2011 à 2012, il a occupé par la suite la fonction d'économiste régional principal pour l'Europe de l'Est et le Caucase à la BERD à Kiev. Il était responsable de l'analyse économique, de l'analyse des risques et du soutien aux réformes dans ces pays.

C'est un fin connaisseur des problématiques régionales et locales qui a pu rappeler à son auditoire que la BERD était aujourd'hui le plus grand investisseur institutionnel en Moldavie, avec plus de 1,1 milliard d'euros investis dans 114 projets dans l'industrie agro-alimentaire, l'énergie, le secteur financier, les infrastructures et la production industrielle.

Il a insisté sur l'attention que la BERD, - comme le FMI -, portaient aujourd'hui à la stabilité de secteur bancaire, et en particulier à la gouvernance des deux principales banques du pays, Moldova-Agroindbank et Victoria Bank qui représentent à elles seules plus de 40% des actifs du secteur. 

Au-delà du secteur bancaire, il a indiqué que la BERD apportait son soutien au secteur public - projets d'infrastructures routières et de transport, énergie, déchets, infrastructures d'alimentation en eau etc. -, mais aussi au secteur privé, soit directement, soit via l'une des deux banques actuellement partenaires (Mobiasbanca - Groupe Société Générale et ProCredit Bank) en fonction du montant de l'investissement.

S'il a rappelé que les efforts à réaliser par les autorités afin d'amener le pays à rejoindre le niveau de vie régional étaient considérables, Dimitri GVINDADZE s'est néanmoins déclaré confiant quant à une prochaine reprise de la croissance et quant aux atouts dont disposait la Moldavie afin d'attirer de nouveaux investisseurs privés, en particulier le coût de sa ressource humaine.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Un nouveau site pour la Chambre

Une visibilité améliorée pour la présence économique franco-moldave, de nouveaux services.
Découvrez-le !