Veille

L’INAO et l’Office National de la Vigne et du Vin de Moldavie signent un protocole d'entente

L’INAO et l’Office national de la vigne et du vin de Moldavie ont signé le 4 avril 2019 un Protocole d’Entente visant à mettre en place une collaboration en matière technique et réglementaire pour les prochaines années.

Marie GUITTARD, directrice de l'Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO) en France, et Gheorghe ARPENTIN, directeur de l’Office moldave de la Vigne et du Vin, se sont entendus pour que les deux établissements participent ensemble à des programmes de collaboration dans le futur qui permettront d’échanger savoir-faire et expertises.

Le secteur viticole en Moldavie est en pleine réorganisation et constitue un pilier économique stratégique du pays. 

L’accord signé le 4 avril représente ainsi une opportunité de rapprocher et de partager les traditions et cultures françaises et moldaves en matière vitivinicole.

Des experts français viendront en Moldavie pour partager leur expérience du renforcement du système visant à assurer la qualité des produits vinicoles avec des spécialistes moldaves.

Selon l'Office National de la Vigne et du Vin de Moldavie, la coopération sera axée sur le développement du système des indications géographiques protégées (IGP) et de l'appellation d'origine protégée (AOP). La Moldavie tirera les leçons de l'expérience de la France, qui est un pays pionnier et un exemple de mise en œuvre réussie de ce système.

Gheorghe ARPENTIN, a rappelé que la Moldavie produit des vins AOP depuis quatre ans déjà, mais que le pays est prêt à identifier d'éventuelles indications géographiques protégées, tandis que le mémorandum permettra non seulement de mettre en œuvre efficacement l'IGP, mais aussi de développer des associations de producteurs avec l'IGP.

L'IGP est un système qui garantit que tout le volume de raisins dont est issu le vin a été cultivé dans une seule zone géographique. Au total, il existe trois zones de ce type en Moldavie : Stefan Voda, Codru et Valul lui Traian.

Le système de l'appellation d'origine protégée est plus complexe, car il garantit non seulement que les raisins ont été cultivés dans une certaine zone, mais aussi que tous les processus technologiques, caractéristiques de la région désignée, ont été respectés. L'AOP et l'IGP peuvent s'appliquer non seulement à la vinification, mais aussi à d'autres produits alimentaires.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Un nouveau site pour la Chambre

Une visibilité améliorée pour la présence économique franco-moldave, de nouveaux services.
Découvrez-le !