Entre UE et CEI

Pays mal connu et souffrant d'une réputation difficile, la Moldavie surprend souvent le visiteur et l'homme d'affaires.

Entre Union européenne et Communauté des Etats Indépendants (CEI), la Moldavie (également membre de la CEI) bénéficie d'une situation géographique intéressante qui attire aujourd'hui des investisseurs étrangers.

Ils y trouvent une ressource humaine plutôt bien formée, dynamique et à un coût encore attractif. Les Moldaves sont bilingues (roumain et russe), et parlent en général également le français (première langue étrangère enseignée) et l'anglais. La majorité de la population vit en milieu rural (58,6%).

En dépit d'un doublement du PIB par habitant au cours des dix dernières années, la Moldavie connait encore de grandes difficultés, même si le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de pauvreté diminue ces dernières années (26,3% en 2009 ; 17,5% en 2011).

La Moldavie fait aujourd'hui l'objet de toutes les attentions de la communauté internationale, en particulier de l'Union européenne. Le pays est celui qui reçoit le plus d'aide européenne par tête d'habitant au monde (hors Palestine). La Moldavie affiche haut et fort sa volonté de se rapprocher de l'Union européenne, dont elle fait partie du ''voisinage''.

 

Economie

Faute de ressources en matières premières, l'économie du pays s'appuie principalement sur un tissu de petites et moyennes entreprises de transformation et de services (commerce et distribution, technologies de l’information, centres d'appels etc.) et sur l'agriculture (viticulture, maraîchage).

La croissance du pays reste très largement soutenue par la consommation, elle-même largement alimentée par les transferts des migrants (25 à 30% du PIB – environ $1,5 Md transférés en 2012 vers la Moldavie par les seules banques commerciales).

Après avoir connu une nette embellie entre 2008 et 2011 (progressions annuelles de 6 à 7%), le PIB a chuté de 0,8% en 2012 en raison de la crise économique internationale et d’une double sécheresse qui a affecté le secteur agricole. Il s’établit à $7,25 Md USD en 2012. Il est reparti fortement à la hausse en 2013.

Si le salaire moyen en Moldavie a progressé de 8,2% en 2010 et de 8,3% 2011, il a cependant quasiment stagné en 2012 comparé à 2011 (+1%).

Selon les statistiques officielles moldaves, le salaire moyen pratiqué dans les secteurs de l'économie réelle s'élève à 3 478 MDL, mais il y a des différences importantes selon les secteurs d'activités et entre l'économie réelle et l'administration (5020 MDL) dans l'éducation (2900 MDL), 3480 MDL dans la protection sociale et la santé).

Les salaires les plus élevés se trouvent dans le secteur bancaire et financier (8631 MDL), l'électricité et la distribution de gaz et de l'eau (6423 MDL) et les transports et communication (4661 MDL), les salaires les plus bas sont dans le secteur de la pêche et l'agriculture (2300 MDL).

Il reste que le pays est toujours - trop - marqué par ses « mauvaises habitudes de dissimulation fiscale » et qu’il est parfois difficile de mesurer la réalité du salaire réel perçu.

D’autres facteurs et mœurs (emplois multiples, emploi « au noir », transferts de l’étranger, corruption et système de commissionnement, troc, etc.) rendent difficile l’appréciation des revenus réels de la population.

 

Commerce extérieur

Exportations

En 2012, les exportations de la Moldavie se sont élevées à $ 2.16 Md USD, en baisse de 2,2% par rapport à 2011.

La Moldavie exporte essentiellement des produits agroalimentaires, des produits agricoles, des produits textiles, des machines et équipements électriques.

L'Union européenne est la première zone cliente de la Moldavie et représente un peu moins de la moitié des exportations moldaves (49%) devant la Russie (20,5%) et la Turquie (10,8%).

Les principaux pays clients de la Moldavie sont la Russie, la Roumanie et l'Italie.

Depuis mars 2008, la Moldavie bénéficie d’un système de préférences commerciales autonomes accorde par l’Union Européenne. 98% des produits moldaves peuvent entrer sur le marché européen sans taxation, sauf certains produits agricoles sensibles soumis à des contingents tarifaires (vin, sucre, céréales par exemple).

Cependant, la Moldavie ne parvient pas encore à utiliser tous ses quotas, certains produits ne répondant pas aux critères sanitaires européens.

La Moldavie a engagé des discussions en vue de conclure un accord de libre échange complet et approfondi avec l’Union Européenne, qui s’est soldé par la clôture des négociations en juin 2013.

Importations

Les importations moldaves se sont élevées quant à elles à $5.21 Md USD en 2012, soit une croissance de 4,6% par rapport à 2011.

Les produits énergétiques représentent le premier poste d'importation, viennent ensuite les machines et équipements électriques ménagers (TV, frigidaires etc.) et les produits chimiques.

De manière générale, la Moldavie importe surtout des biens d'équipement en provenance d'Europe et des produits énergétiques et de l’électricité en provenance d’Ukraine et de Russie.

L'Union européenne est le premier fournisseur de la Moldavie (54%), elle est suivie par la CEI. Les biens et services importés en Moldavie viennent principalement de Roumanie, d’Ukraine, et d’Allemagne et de Russie.

 

Investissements directs étrangers

Le stock d'IDE en Moldavie est de $3.22 Md USD au 30 septembre 2012.

Après avoir reculé avec la crise financière internationale et la crise politique de 2009, ces flux sont repartis à la hausse depuis 2010 sans toutefois atteindre les niveaux antérieurs.

Ces investissements sont notamment encouragés par la transition économique du pays vers une vraie économie de marché, des mesures fiscales spécifiques en faveur des investisseurs étrangers et la position géographique privilégiée du pays aux portes de l’Union européenne.

L'évocation par le gouvernement de futures privatisations peut offrir des opportunités à de nouveaux acteurs étrangers à condition que ce programme soit effectivement mis en œuvre et dépasse le stade des annonces.

Le Gouvernement affiche une volonté d'améliorer le climat des affaires qui reste cependant celui d'un pays émergent.

La création soutenue par la BERD, en 2013, d’un Conseil Economique chargé de conseiller le Premier Ministre, doit contribuer à l’amélioration du climat des affaires et à la mise en œuvre concrète des réformes.

D'importantes réformes restent à entreprendre notamment dans les domaines de l'administration et de la Justice, de la lutte contre la corruption, de la transparence. L’évolution de l’économie moldave dépendra en partie de la stabilisation du contexte politique qui a été marqué ces dernières années par des luttes d’influence entre les partis de la coalition pro-européenne au pouvoir, de la mise en œuvre des réformes et de son efficience administrative.

Note : article actualisé le 30 juillet 2013

En bref

Nom : République de Moldavie

Indépendance : 27 août 1991

Superficie : 33 843 km2 - 138ème rang mondial

Densité (2015) : 123,8 habitants/km²

Capitale : Chisinau (804 500 habitants en 2014)

Autres villes importantes : Balti - Tiraspol (En Transnistrie)

Mode de gouvernance : République parlementaire

Président de la République : Igor DODON (PSRM)

Premier Ministre : Pavel FILIP (Parti Démocrate)

Monnaie : Leu moldave (MDL) - 1EUR = 21,34 MDL (14/12/2016) 

Population (2015) : 3 554 150 (hors Transnistrie : environ 520 000)
Dont : 

♦ Population rurale : 55,08% - Urbaine : 44,93%

Répartition par âge de la population (2014) :

♦ 0 - 14 ans : 15,79%

♦ 15 - 64 ans : 74,32%

♦ 65 ans et plus : 9,89%

Espérance de vie à la naissance (2014) : 71,5 ans

Inscriptions à l'école primaire (2014) : 93,064% 

Indice de Développement Humain (PNUD - 2014) : 0,693 - 107ème rang mondial

Population active (2014) : 1 236 917 

Taux de chômage (2015) : 4,9% 

Salaire moyen nominal (2015) : 4 610,9 MDL (Environ 208 EUR au taux de change du 24/05/2016) 

Ratio de la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté national (% de la population - 2014) : 11,4% 

Revenu National Brut/Habitant (2015) : 2 220 USD 

PIB (2015) : 6,5512 Md USD (-0,5%) 

PIB/Habitant (2014) : 2 238,9 USD

PIB par secteur en 2015 : 

♦ Agriculture : 13,8%

♦ Industrie 17,9%

♦ Services 68,2%

Déficit commercial (2014) : 2 896,6 millions d'USD 

Balance commerciale (En % du PIB - 2014) : - 36,38% 

Principales exportations (2013) : produits alimentaires et animaux vivants (Fruits, légumes, céréales), produits manufacturés (vêtements et textiles, meubles...), boissons et tabacs etc. 

Principales importations (2013) : Combustible, lubrifiants et produits connexes, machines et matériels de transport, biens manufacturés, produits chimiques, produits alimentaires et animaux vivants etc. 

Dette publique (En % du PIB - 2015) : 44,83% 

Déficit de trésorerie (En % du PIB - 2013) : -1,75% 

Taux d'inflation (2015) : 9,3%

Principaux investisseurs : UE (dont Chypre, Pays-Bas, Roumanie, Italie, Allemagne, Espagne et France) et CEI (dont Russie et Ukraine) 

Investissements Directs Etrangers - Entrées nettes (2015) : 270,96 Millions USD 

Doing Business Index 2016 (IFC - Banque Mondiale) : 52ème

Index de perception de la corruption (Transparency International - 2015) : 103ème rang mondial - Score : 33

Atouts :

♦ Positionnement géographique intéressant entre UE et CEI 

♦ Trois jours de transport routier jusqu'en France

♦ Qualité des réseaux de télécommunications et haut-débit 

♦ Signature en 2014 d'un accord d'association et de libre-échange avec l'UE 

♦ Présence de la CCI FRANCE MOLDAVIE, institution reconnue par les autorités moldaves 

♦ Importante présence des investisseurs français 

♦ Forts liens culturels entre France et Moldavie et population largement francophile 

♦ Environnement multilingue (roumain et russe parlés), français et anglais largement pratiqués 

♦ Pas de visa d'entrée en Moldavie pour les ressortissants de l'UE 

♦ Pas de visa d'entrée pour les ressortissants moldaves dans les Etats Schengen, les Etats membres de l'UE qui n'ont pas encore appliqué pleinement l'acquis de Schengen et les Etats associés au Schengen 

♦ Soutien gouvernemental à l'accueil des investisseurs étrangers

♦ Existence de zones économiques libres 

♦ Importance de l'aide internationale au développement, en particulier de l'UE 

♦ Main d'œuvre plutôt bien qualifiée, mais des besoins de formation au niveau de l'encadrement intermédiaire 

♦ Coût de la ressource humaine attractif 

♦ Indicateurs macro-économiques encourageants 

♦ Importants besoins d'investissements et de partenariats (Infrastructures, santé, services dont hôtellerie, agriculture et viticulture, commerces et franchises, grande distributrion etc.) 

♦ La Moldavie est membre de plusieurs organisations internationales : ONU, CEI, FMI, OMC, OMD, Conseil de l'Europe, Communauté Européenne de l'Energie, OIF

Ils nous font confiance

    • Alexander International
    • Alliance Française Chisinau - Moldavie
    • Bongard
    • Bucher Vaslin
    • Cabling Integration System - Groupe SOFIMECA
    • Crème de la Crème
    • Cyssea International
    • Dex-M
    • Eastrategies
    • Eco Delta
    • Egis International - Roumanie
    • Global Phoning Group
    • Global Spirit
    • Grant Thornton Moldova
    • HG Conseil
    • Impressum
    • Institut International de Management IMI-Nova
    • Intelect Pro
    • JVG Trading
    • KPMG Moldova
    • Lactalis
    • Lafarge Moldova
    • Le Bridge Corporation Limited
    • Link Company
    • Netizencall
    • Nucile si Natura - Bargues Agro-Industrie
    • Orange Moldova
    • P.A.A.
    • Pentalog
    • Pepe Pizza - Risto Pub
    • Sade
    • Smart Credit
    • Spark Labs Research
    • Tandem
    • Turcan Cazac Law Firm
    • Voyages "Pourquoi Pas..."
    • Youmesoft IT

OÙ NOUS TROUVER ?

18, Rue Sfatul Tarii | MD 2012 Chisinau
République de Moldavie
Tél. +373 (0)22 23 32 98
Fax. +373 (0)22 23 47 81
contact@ccifm.md

© 2017 CCI FRANCE MOLDAVIE

Partenaires institutionnels

  • AmCham Moldova
  • Business France Roumanie
  • MIEPO
  • CCI de Moldavie
  • CCI de Transnistrie
  • Toulouse Business School
  • Association de coopération économique Moldo-allemande
  • ODIMM
  • Invent Moldova
  • CEED Moldova
  • AWEX